Témoignage #4: « Le jour où j’ai appris que j’attendais des jumeaux »…

baby-shoes-twins-jumeaux-poussette-and-the-citySur PATC, nous sommes ravies de constater un réel engouement autour de notre thématique « Témoignages »! Chacun d’entre eux est accueilli par vous, chères lectrices, avec chaleur et empathie, et des commentaires toujours bienveillants. Plus qu’une histoire racontée, c’est un peu de vous que vous laissez sur le blog, une empreinte de vie qu’on est à chaque fois émerveillées de découvrir avant de la publier. Aujourd’hui c’est notre fidèle Jaméla, une lectrice de la première heure, qui se prête au jeu et nous livre son récit. Jaméla est une super maman très occupée, et pour cause: 3 bouts de chou dont 2 jumeaux ça ne laisse pas beaucoup de place pour l’improvisation!… Elle gère son rôle avec amour, et ses enfants sont sa plus belle réussite. Voici son histoire.

 

Je voulais des enfants d’âges rapprochés… j’aurais pas pu faire mieux je pense: 5 minutes! Ayant eu des exemples divers dans la famille l’envie d’avoir des enfants à toujours été une évidence.

Mon premier petit bout est arrivé le 18 mars 2014: une grossesse idéale, juste un peu fatiguée mais rien de méchant un accouchement au top en 20 min! J’ai même failli accoucher dans l’ascenseur en pleine nuit … « sans péridurale pour un premier? » j’ai entendu cette phrase 1 millier de fois, oui oui sans péri merci!

6 mois après bébé n°2 s’est fait ressentir… Ce fut une grossesse particulière, très différente, tellement différente qu’elle est restée inachevée presque 3 mois après avoir commencé. S’en est suivie une très longue période de déprime, de pleurs et d’interrogations en tout genre « pourquoi,  j’ai fait attention pourtant c’est à cause de telle chose…  » puis j’ai tourné la page. Non non il fallait mieux l’arracher car trop douloureuse…

Mais l’envie d’enfanter était toujours présente et à chaque début de cycle je me disais  » je vais pas y arriver » mais après 5 mois d’attente c’était arrivé!!! Et l’angoisse de la fausse couche me hantait…. je ne voulais ni faire de test pharmacie ni de prise de sang jusqu’à ce que mon mari me mette la pression pour appeler Salima, ma sage femme préférée.

Elle comprit de suite mes angoisses et me fit une ordonnance pour faire une prise de sang en me disant qu’elle me servirait au moment où j’en sentirais l’envie de la faire… j’ai quand même attendu 1 mois avant de faire cette fameuse prise de sang. Je perdis du poids a vue d’œil je ne mangeais pas, j’étais fatiguée la chaleur me rendait malade… pas le moral. Je me disais « c’est sur il y a un problème c’est pas normal »…. résultat : félicitations  vous êtes bien enceinte! ok alors comment gérer cette grossesse… j’hallucine sur mon taux de Beta  il est à 50000 au lieu de 9000 je cours sur le net (non non il ne faut pas faire ça…) j’appelle Salima qui me rassure et me dit de ne pas m’inquiéter, elle me prescrit une ordonnance pour faire une écho, mai en plein mois de juillet dans ma petite ville tout tourne au ralenti l’été… je tente d’appeler le cabinet de radiologie  » On a une place demain vous êtes dispo? »   » oui Madame, Merci! »

Je me rends avec mon mari pour l’écho: à peine le gel mis et l’appareil posé sur le ventre, la dame se racle la gorge et me dit « Alors vous avez combien d’enfants?  » je réponds « 1 seul « . Je regarde mon mari et en même temps ils me sortent  » Ben là il y en a deux »…  » j’espère que vous aimez les familles nombreuses  »

Mon cœur bat a 200km/h, un tsunami  me ravage le cerveau! Je ris, je pleure, je panique puis je retrouve ma lucidité… tant d’émotions !!! Des jumeaux !! Nous voilà partis dans un long périple au fil des mois et oui grossesse à risque très surveillée je devais me rendre à l’hôpital chaque mois, au moindre doute me rendre à l’hôpital le plus proche…. à 4 mois de grossesse première hospitalisation, on m’annonce que c’est une fille et un garçon  mais j’écope de  5 jours en pathologie de grossesse. Au 5ème mois idem le col commence à s’ouvrir, au 6 ème mois 1 mois d’hospitalisation à CHU nord de Saint Etienne et menace d’accouchement imminent… injections de corticoïdes pour la maturation des poumons des bébés et interdiction de me lever: je reste allongée jusqu’au 8 janvier 2016. Lors d’une simple visite avec la gynécologue elle m’annonce que j’ai un col complètement effacé et ouvert à 6 sans aucune contraction ni douleur.

On me descend rapidement en salle d’accouchement, je garde la tête froide (c’était pas bien difficile dans cette immense pièce froide) et j’essaye de gérer mes émotions… « je vais voir mes bébés « ; Je pense: « pourvu qu’ils respirent » Je demande à l’équipe médicale un petit moment pour prier avec mon mari, j’avais besoin de me recueillir pendant ce moment de pure émotion… L’anesthésiste arrive pour me poser la péridurale qui m’a été fortement conseillée car mon fils était en siège. Le sage femme, me dit « je vais devoir vous percer la poche des eaux », je lui demande si c’est obligatoire et elle me dit que oui l’heure tourne il était 20h30 elle n’avait pas le matériel adéquat, elle me dit  » j’arrive » mais après avoir bien rit avec elle la poche de ma fille se rompt toute seule.

La relève se fait sans que je m’en rende compte et à 23h une équipe de 18 personnes arrive pour m’accoucher. Alors là je peux vous dire que ça m’a fait bizarre, on était choqués avec mon mari…. la gynécologue de garde arrive et me dit « allez on va commencer…. poussez Madame » …. à 23h15 Mademoiselle Hajar a pointé le bout de son nez. On la câline, on l’embrasse et hop 5 min après qui nous montre la pointe de ses pieds?… oui oui il est arrivé par les pieds mon petit bonhomme Ibrahim! Les voilà tous les 2 sur moi pour la première fois une immense émotion que je ne pourrais jamais oublier…. mes amours mes enfants ma vie… To be continued

Si vous aussi vous souhaitez nous faire part de votre témoignage et raconter votre histoire, contactez nous sur poussetteandthecity@gmail.com

6 Comments

Leave a Reply
  1. c’est toujours amusant (ou pas) les sentiments entourant une annonce de grossesse gémellaire. C’est un tsunami d’émotions, de peur, de bonheur, tout à la fois magique et inquiétant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *